II – Les stratégies globales organisationnelles

  1. Stratégie de spécialisation

Il s’agit de concentrer ses moyens sur un DAS. 4 options :

augmentation du taux de pénétration = toucher plus de clients

approfondir l’offre pour servir nouvelle clientèle

récupérer clients de la concurrence ou aller sur de nouveaux marchés

quitter le marché pour en aborder un nouveau

 

 

  1. Stratégie de diversification

Ici la stratégie vise à être présente sur plusieurs DAS. 4 options :

diversification conglomérale :

diversification de confortement

diversification de placement

diversification de redéploiement/survie

 

  1. L’intégration / l’externalisation

Stratégie qui vise à déterminer le nombre de DAS qu’elle va travailler mais aussi leur niveau sur la filière.

L’intégration va intégrer des opérations en amont ou en aval de son activité. L’entreprise peut maîtriser les circuits d’approvisionnements et/ou de distribution ce qui est une barrière à l’entrée des concurrents.

L’externalisation consiste à confier une partie de activités à un prestataire plutôt que de les réaliser soi-même.

 

  1. Les modalités du développement stratégique

L’entreprise ne se contente plus de choisir les secteurs sur lesquels elle travaille, elle veut grandir = croissance.

Il y a croissance lorsqu’il y a des produits nouveaux ou quand l’environnement est lui-même en croissance.

3 types de croissance :

croissance interne : résulte des seuls efforts de la firme sans qu’elle s’associe ou se regroupe avec d’autres. Elle permet à l’entreprise de s’appuyer sur ses savoirs faire.

croissance externe : consiste à acquérir ou prendre le contrôle d’autres entreprises de manière discontinue (regroupement d’entreprises concurrentes, d’entreprises complémentaires, d’entreprises diversifiées ou d’entreprise d’une même filière). Cela est possible grâce à plusieurs moyens financiers comme la fusion, la fusion-absorption, la scission ou l’apport partiel d’actif.

l’alliance stratégique : se pratique lorsque 2 ou plusieurs entreprises choisissent de mener à bien un projet en coordonnant leurs moyens. Elle permet à l’entreprise de garder son autonomie dans les domaines non concernés par l’alliance. Elles prennent plusieurs formes comme l’alliance complémentaire, de co-intégration ou alors additive ou de pseudo concentration.

 

  1. Stratégie d’internationalisation

Cette stratégie correspond au fait qu’une entreprise décide de développer sa croissance hors de son pays. Cela se caractérise par une dispersion d’entités de l’entreprise sur 2 ou plusieurs pays séparés par des frontières multiformes (tarifaires, sanitaires, fiscales, réglementaires).

La multinationale opère alors des choix managériaux pour gérer au mieux ses activités. Elle peut soit :

renforcer au maximum sa cohérence et opter pour une stratégie globale identique dans tous les pays (en réalisant des économies d’échelle et une stratégie cohérente)

choisir d’adapter au maximum ses produits et son management au contexte local  (par des produits et une consommation adaptés)

La plupart des multinationales se situent entre ces 2 pôles extrêmes et choisissent un équilibre entre une stratégie dite « globale » et une stratégie dite « locale », ce qui s’appelle la  « stratégie glocale ».

 

Tag(s) : #COURS

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :