Qui n'a pas revé de cécrypter le moi profond de son vis à vis. Cette curiosité naturelle va peut etre se trouver assouvie par l'article suivant.

Avant cet article regardez cette vidéo très instructive.










L'importance des gestes.

Lorsque nous parlons, nous sommes d'abord vus, puis entendus, et enfin, éventuellement, compris.

Ainsi, un simple balancement du pied, un simple mouvement de la tête pourraient exprimer plus clairement nos pensées que tous les mots de notre belle langue. Une communication réussie devrait permettre à un message d'être compris à 100% et c'est loin d'être le cas ! Une équipe de chercheurs américains a étudié le langage de tous les jours. Ils voulaient évaluer l'importance de tous les éléments qui le composent: sens des mots, intonations, gestes, attitudes, postures...

Les résultats qu'ils ont obtenus sont assez surprenants: le sens des mots compte pour 7% seulement dans la compréhension du message. L'intonation y est pour 38%, et les gestes pour... 55% ! Et si l'on peut contrôler sans trop de difficulté ce que l'on dit, il est beaucoup plus difficile de faire attention à tous les gestes machinaux qui accompagnent nos discours.

En fait, c'est parce que les gestes sont incontrôlables qu'ils nous dévoilent, nous et les autres. Alors pourquoi n'en profiteriez-vous pas pour sonder vos interlocuteurs avant qu'ils ne vous sondent ?

__L'amplitude, la direction de vos gestes, parlent pour vous.__

Les gestes plus orientés vers la droite sont un indice de dévouement, mais aussi de vantardise.
Ceux orientés vers la gauche indiquent une tendance à l'accaparement.
Les gestes orientés vers le bas sont signes d'impatience (c'est le geste de l'impatient qui tapote le bord de la table avec ses doigts, ou celui de l'enfant qui tape du pied).
Orienté vers la poitrine, le geste montre la déception, ou la protestation.
Orienté vers l'avant, le geste dénote une sûreté de soi. C'est l'attitude de l'orateur qui monte à la tribune, par exemple. Si le geste se limite à la main tendue, l'explication peut être tout autre: c'est le geste du mendiant. Dans l'un ou l'autre cas, on observe une attitude pour attirer l'attention sur soi.
Les gestes orientés vers l'arrière dénotent la peur, la crainte.
Les mains constituent "le champ d'observation privilégiée de l'activité gestuelle" (J.Bergès - "Les gestes et la personnalité"). Ainsi, serrer les poings est signe de colère. Montrer les paumes est signe de soumission. Triturer un objet est une manière de fixer son attention.

__La poignée de main est très parlante, d'autant plus qu'il s'agit du premier geste échangé avec un interlocuteur.__

Une poignée de main franche laisse penser que le sujet est lui-même franc, de caractère ouvert.
Si la poignée de main est "moite", on peut penser que notre interlocuteur n'est pas décontracté. Elle trahit son émotion...ou son anxiété.
Une poignée de main raide, du bout des doigts, est signe d'indifférence, voire de mépris.

Cependant, on ne peut juger un individu sur une seule poignée de main. Il faut prendre en compte tous les autres signes donnés par le corps, en particulier sa raideur, l'inclinaison de la tête, ...etc, et le regard!

__Quelques gestes et leur signification__

Les attitudes de la tête sont très révélatrices de votre état d'esprit.

La tête inclinée en avant est signe d'accablement, de tristesse, ou de timidité. C'est l'attitude de la honte ou de la dissimulation.
La tête inclinée vers l'arrière indique l'orgueil, la fierté; le besoin d'être vu.
L'inclinaison latérale de la tête a différentes significations, selon la mimique du visage l'accompagnant.

Les épaules donnent également de bonnes indications: le haussement d'épaules témoigne de la volonté de se décharger d'un fardeau. Il peut également être un signe d'impatience, ou une attitude de détachement total. Enfoncer le cou dans les épaules est un signe d'accablement. C'est l'attitude des vaincus de nature.


par christophe (22/09/2007) - 690 mots
Découvrez le site de l'auteur

Tag(s) : #ACTUALITE MARKETING

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :