QUOI de plus relaxant que de se couler dans un bain bien chaud quand il fait froid dehors? Toutefois, si l’eau est trop chaude ou ne l’est pas assez, la sensation sera désagréable, et vous ne vous y éterniserez pas. Qu’est-ce qui fait donc la différence entre l’agréable et le déplaisant? La température de l’eau, bien entendu. . D’où viennent donc les échelles Fahrenheit et Celsius qui déterminent les températures?

1- FAHRENHEIT
En 1714, le physicien allemand Gabriel Fahrenheit utilisa un thermomètre au mercure pour mettre au point une échelle de température. Il détermina trois points fixes. Souhaitant placer le zéro le plus bas possible, il mélangea de la glace et de l’eau à un sel spécial et obtint grâce à ce composé la température la plus basse qu’il pouvait enregistrer. Il lui attribua la position zéro. Puis Fahrenheit choisit la température normale du corps humain comme point le plus élevé, soit 96 degrés. (Depuis, toutefois, cette température s’est avérée être supérieure de 2 degrés et demi environ à celle qu’il avait arbitrairement fixée.) Pour obtenir le troisième point, il mesura la température de congélation de l’eau et trouva qu’elle équivalait à 32 degrés. Plus tard encore, Fahrenheit mesura selon son échelle le point d’ébullition de l’eau: 212 degrés au niveau de la mer, température qu’il proposa par la suite comme point le plus haut sur sa nouvelle échelle.

2- CELSIUS
Anders Celsius était un contemporain de Gabriel Fahrenheit. Cet astronome suédois, qui vécut de 1701 à 1744, élabora en 1742 une échelle de température connue elle aussi sous le nom de son inventeur. Cette échelle repose sur deux points: le zéro et les 100 degrés, qui correspondent respectivement à la température de congélation de l’eau et à sa température d’ébullition au niveau de la mer. Puisque Celsius divisa son thermomètre en 100 intervalles égaux, on l’appelle également échelle centigrade de température. Cette échelle est en usage partout où le système métrique a été adopté.

3- passer d'une échelle à l'autre 
Notez que la différence entre le point d’ébullition et de congélation de l’eau est de 180 degrés sur l’échelle Fahrenheit (212 moins 32). Par contre, elle est de 100 degrés sur l’échelle Celsius. Le rapport entre les deux échelles est donc de 180/100, ou de 9/5.

Par conséquent, pour passer de l’échelle Fahrenheit à l’échelle Celsius, on soustrait 32 degrés avant de multiplier la différence par 5/9. Prenons un exemple: admettons qu’il fasse une chaleur étouffante de 104 degrés Fahrenheit. Pour convertir en degrés Celsius, on ôte 32 à 104, ce qui donne 72. Puis on multiplie 72 par 5/9, pour obtenir le chiffre de 40. De fait, 40 degrés Celsius correspondent à une chaleur étouffante.

Inversement, pour passer de l’échelle Celsius à l’échelle Fahrenheit, on multiplie les degrés Celsius par 9/5, puis on ajoute 32. Ainsi, à quoi correspondent 20 degrés Celsius sur l’échelle Fahrenheit? Multipliez 20 par 9/5 et vous obtenez 36. En ajoutant 32 à 36, vous arrivez à une température de 68 degrés Fahrenheit.

4-.Écarts
de températures
Pour autant qu’on le sache, il n’existe pas de limites aux hautes températures. Par contre, il semble que cela ne soit pas le cas des basses températures. Le zéro absolu a été fixé à − 273,15 degrés Celsius, ou − 459,67 degrés Fahrenheit. C’est le point auquel les molécules et les atomes d’une substance recèlent le moins d’énergie possible.

Sur la planète Pluton, la température en surface serait d’environ − 210 degrés Celsius, ou environ − 350 degrés Fahrenheit. En 1965, les astronomes ont appris que dans les profondeurs de l’espace la température est d’environ − 270 degrés Celsius (de l’ordre de − 457 degrés Fahrenheit), soit 3 degrés seulement au-dessus du zéro absolu sur l’échelle Celsius. Inversement, la température au centre du soleil serait de l’ordre de 15 millions de degrés Celsius. Toutefois, les étoiles plus grandes que le soleil — certaines ont un diamètre des milliers de fois supérieur — enregistrent probablement des températures beaucoup plus élevées.

Qu’en est-il sur la terre? L’amplitude thermique y est relativement faible. En Antarctique, le thermomètre est descendu à − 89,2 degrés Celsius (− 128,6 degrés Fahrenheit) le 21 juillet 1983, et il était monté à 58 degrés Celsius (136 degrés Fahrenheit) à El Azizia, en Tripolitaine (actuelle Libye), le 13 septembre 1922. Toutefois, la grande majorité d’entre nous n’avons jamais eu à supporter des températures approchant ces extrêmes. 

Pour finir notez ces équivalences
L'ébulltion de l'eau a lieu à 100 degrés celsius et 212 fahrenheit
La température du corps est de 37,5 celsius et 98,6 fahrenheit
La congélation de l'eau a lieu à 0 degrés celsius et 32 fahrenheit
point d'équivalence celsius et fahrenheit -40°
Zéro absolu = -273 celsius et - 460 fahrenheit

Tag(s) : #DIVERS

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :