Vous allez le voir encore un peu de temps ce beau corse, les cheveux gominés, l’oeil larmoyant et les bras croisés en un geste majestueux sur sa poitrine. De sa voix où l’on sent l’accent corse mais aussi le phrasé du siècle dernier, il reprendra cette chanson qui est devenue LA référence de la période. De qui suis-je en train de parler ? Ne me dites pas que vous ne l’avez pas reconnu. Tino. Vous savez , le beau Tino Rossi. Ce nom ne dit peut-être pas grand chose aux jeunes générations adeptes de Lorie et Sevan... Mais sa chanson .certainement. Si si je vous assure. Par exemple si je commence à chanter "c’est la belle nuit de Noel, les enfants vont se coucher.." Vous avez reconnu ? Et oui c’est lui qui cette année encore va susurrer de sa voix mélodieuse ce refrain que peut-être même vous avez chanté hier devant la Star Ac " avec tes jouets par milliers, n’oublie pas mes petits souliers".. ( si vous ne connaissez pas vous pouvez toujours aller sur ce lien  http://www.tourte.org/petit-papa-noel-de-tino-rossi-2666.html  ) Mais en fait connaissez -vous vraiment l’histoire de ce petit papa Noël ?Sans être historien, je vous propose de revenir en quelques mots sur celle-ci; Alors bonne lecture et si vous êtes parmi mes BTS MUC2 de l’IMCP demandez au père Noël qu’il vous donne une bonne note au BTS blanc. Lui le pourra peut-être , moi non!!.  

 Au départ était le dieu Odin...

Il y a longtemps, les Teutons ( j’ai bien dit teutons Nicolas Taieb.Vous savez ce peuple germanique) croyaient qu’Odin,le plus important de leurs dieux, conduisait les âmes des morts en une furieuse chevauchée à travers champs du 25 déc au 06 janvier. On distribuait alors des pommes, des noix, des noisettes, et d’autres fruits d’automne pour apaiser la colère des dieux pendant les jours froids et sombres de l’hiver.

 Vous me direz c’est bizarre quand même comme croyance. Alors lorsqu’elle a traversé les alpes on l’a repensé et adapté à un évêque de Myra au Iv è siècle appelé "Nicolas" qui serait le protecteur des enfants, car il aurait ressuscité trois enfants qui avaient été découpé en morceaux et mis dans un saloir par un méchant aubergiste.Nicolas est devenu un "saint" homme pour le peuple :Saint Nicolas Sanctus Nicolaus en latin.
 


Au fur et à mesure des siècles, sa cape d’évêque s’est transformée en houppelande ( tenue du père Noël pour les ignares), sa mitre en capuche, et le saint en un généreux vieil homme à barbe blanche, portant une hotte remplie de cadeaux. On dit que, dans la nuit de Noël, le "saint" enfourchera son cheval gris et le mènera par-dessus les toits, avec un grand sac plein de jouets et de bonbons pour les enfants qui ont été sages pendant l’année Par contre, ceux qui ont été désobéissant recevront de la baguette ou, pire, seront enfermés dans le sac de Pierre le Noir alias le Père Fouettard qui les emportera! Beau truc pour calmer les petits non?

Vint alors le Père Noël

Au Xvii ème siècle les hollandais émigrent en Amérique et y fondent NEW AMSTERDAM qui deviendra NEW YORK. Ils y importent la fête de Saint Nicolas, appelée SINTER KLAAS dans leur langue. Les américains, peu adeptes du Hollandais auront du mal à comprendre le mot qu’ils comprendront comme Santer Claos et écriront SANTA CLAUS. Mais cette fête restera limitée car le personnage n’est pas très "vendeur". (Personnellement je n’aime pas les fessées).

 Tout cela jusqu’à ce qu’au XIX ème siècle, en 1822, l’avant veille de Noël, un journal, le "TROY SENTINEL" publie le poème d’un pasteur nommé Clément Clarke Moore. Dans ce poème, " A visit from St Nicholas", Santa Claus est présenté comme un homme grassouillet, sympa, souriant et généreux qui fait une distribution de cadeaux aux enfants sages ( exit le père fouettard) sur un traîneau volant tiré par 8 rennes. Le poème les appellera fougueux, danseur, fringant,rusé, comète, cupidon, tonnerre et éclair. ( on rajoutera plus tardRudolphe celui au nez rouge lumineux pour guider l’ensemble).

 

Bon vous pensez qu’un truc aussi crédible ( du même niveau que pascal qui dit avoir oublié le Bts blanc) ne va pas prendre ? Et bien c’est le contraire. Ce sera un tel succès qu’on demandera à un caricaturiste du Journal new Yorkais " Harper’s Ilustrated weekly" en 1860 de dessiner le père Noël. Cette caricature sera si populaire que, pendant la guerre de sécession, Abraham Lincoln demandera à Thomas Nast ( son auteur) de dessiner Santa Claus réconfortant les soldats de l’union... Par la suite les progrès de l’imprimerie permettront à Santa Claus de prendre diverses couleurs jusqu’en 1931 et sa version définitive.

 A cette date là, Coca Cola veut modifier sa publicité et cibler les enfants. Mais comment ? En utilisant un personnage adoré des gamins: SANTA CLAUS. Un dessinateur Haddon Sundbloom sera chargé de dessiner un santa Claus souriant , bedonnant, et surtout habillé en Rouge et blanc couleur du COCA. Cette publicité sera utilisée par Coca pendant 35 ans. Ce qui permettra à cette image de se répandre dans la monde entier avec le coca cola que proposera l’armée américaine dans les pays libérés. En France, on a traduit le nom de ce personnage censé amené des cadeaux le jour de Noël en gardant un aspect religieux. Et de même qu’on avait appelé Pierre le Père Fouettard, cet homme venant à Noël on l’a appelé le Père Noël.

 

En conséquence en France, le père Noël est depuis la star du 25 décembre mais dans d’autres pays on célèbre encore Santa Claus le jour de la saint Nicolas le 06 décembre. Quoi qu’il en soit, ce jour là les enfants du monde entier attendent leurs cadeaux et dans le mois qui précède les magasins espèrent voir venir les parents par milliers


Tag(s) : #ACTUALITE MARKETING

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :